Emilie Doré, styliste et créatrice de Nouvelle Fugue

Emilie Doré, styliste, crée la marque de prêt-à-porter Nouvelle Fugue. Chaque collection est une collaboration avec un illustrateur émergent.

Emilie Doré fait ses études à Duperré, une prestigieuse école parisienne d’arts appliqués. Après l’obtention de sa licence professionnelle en design de mode, elle travaille pour plusieurs marques : Jeremy Scott, John Galliano, Gaspard Yurkievich ou encore Manish Arora.

En 2016, Emilie devient freelance. Elle effectue beaucoup de missions pour la marque Carne Bollente. Elle y fait la rencontre d’Agoston Palinko, avec qui elle décide monter un projet mode libre, avec des pièces innovantes et créatives. Au départ, le projet s’appelle AE studio : Agoston dessine les motifs tandis qu’Emilie détermine les coupes des vêtements.

Ils montent une exposition mettant en corrélation dessins et vêtements qui remporte un franc succès. Emilie poursuit ce projet avec d’autres artistes et c’est ainsi que naît la marque Nouvelle Fugue : du prêt-à-porter qui met en lumière les talents émergents de l’illustration.

nouvelle fugue 1

 

(c.g) Pourquoi « Nouvelle Fugue » ?

(e.d) J’ai trouvé le nom lors de la deuxième collection, en travaillant avec l’illustrateur Jules Magistry. On a une culture artistique proche : on a grandi en banlieue et on regardait les mêmes films étant adolescents ! Il a fait une illustration inspirée du film The Doom Génération : j’ai tout de suite adoré ! Ça m’a évoqué la fuite, la rébellion d’une jeunesse désabusée, une sorte de «fugue». Le terme « nouvelle » vient du mouvement de La Nouvelle Vague. Mon film préféré c’est une Femme est une Femme de Godard. Nouvelle Fugue représente bien ce dont je souhaite parler : une jeunesse créative qui veut se réinventer.

Peux-tu nous parler de tes collections ?

Ce sont des collections en collaboration avec des illustrateurs avec un nombre de pièces limité. Chaque collection est donc différente et se détache des logiques de tendance et des contraintes commerciales communes à l’industrie textile. Le plus important est de développer une connexion entre l’art et le vêtement.

La collection Agoston Palinko compte 12 modèles : elle a été fait de manière artisanale, sérigraphiée à la main à Paris. La collection Jules Magistry comporte 3 modèles : une veste et deux tee-shirts. Elle est moins artisanale, car on a utilisé de l’impression numérique et de la broderie sur machine. Mais cela reste toujours en quantités limitées.

Nouvelle Fugue a-t-elle un engagement éco-responsable ?

La fabrication française me tient à coeur, l’essentiel des collections est donc développé et fabriqué en France. Je me sens assez concernée par les problèmes environnementaux: il faut savoir que l’industrie de la mode est très polluante. Repenser la manière de s’habiller, changer nos habitudes afin d’acheter moins et mieux est important. Faire en sorte que les produits soient faits dans de meilleures conditions. Pour la collection Jules Magistry, j’ai voulu rendre la collection plus accessible en terme de prix. J’ai donc fait le choix d’un tee-shirt made in Bangladesh, cependant, il possède un label Fairtrade, il est en coton bio et il est imprimé à Sartrouville (Ile-de-france) avec des encres sans métaux lourds.

nouvelle fugue - 1

Quelles sont les problématiques rencontrées lors de la création d’une nouvelle collection ?

Chaque illustrateur a son propre univers, il faut trouver la meilleure manière de mettre en valeur leur travail sur le textile. Chaque collection est un nouveau défi ! Notamment d’un point de vue technique. La sérigraphie était parfaite pour les aquarelles d’Agoston, mais pas adapté pour les dessins de Jules. Pour traduire la finesse de ses dessins, il a fallu faire de multiples essais de broderie et d’impression.

Quels sont les prix de tes modèles ?

Pour la collection Agoston Palinko: les prix sont entre 100 et 450 euros. Les pièces sont en demi-mesure. Pour la collection Jules Magistry : la veste est à 180 euros et les tee-shirts à 35 euros. Les prix sont plus accessibles car le produit est standardisé.

Qu’est ce que tu aimerais pour la suite ?

La collection est en vente sur notre e-shop, mais j’espère qu’à l’avenir je pourrais avoir quelques points de vente physique en France!

Emilie nous explique que sur le dernier shooting photo, le photographe et les mannequins sont des amis. Cela correspond bien à l’idée de Nouvelle Fugue: rencontrer des gens, et surtout montrer les talents autour de soi.

« Je suis consciente qu’il est difficile de se faire connaître en tant qu’artiste. Nouvelle Fugue est à la fois un tremplin pour les illustrateurs, un moyen de faire vivre l’artisanat, et de porter une pièce originale quasi unique pour celui qui achète. ».

Suivez Nouvelle Fugue sur FacebookSuivez Nouvelle Fugue sur Instagram

Crédits

Portrait Emilie Doré : Cannelle Godran

Collection Agoston Palinko:  Guillaume Hery

Collection Jules Magistry: Jerôme Lagaillarde

présentation Cannelle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.